CONSEILS AUX CONSOMMATEURS

 

Les éléments contenus dans cette annexe sont informatifs et ne sauraient engager de quelque façon que ce soit la responsabilité du syndicat.

Entretien des coffrets

L’entretien des coffrets incombe à l’abonné qui doit veiller à sa propreté, à son accessibilité et à la protection contre le gel.

Branchements en Plomb

Généralités
Ce sont de vieux branchements utilisant pour tout ou partie de l’installation des canalisations en plomb. Le plomb peut contaminer l’eau potable en particulier quand elle stagne dans la conduite ou quand l’eau est acide (ph < 7). L’eau distribuée dans le Syndicat a un ph moyen supérieur à 7 et présente donc peu de risque de dégradation des conduites. Il est toutefois conseillé de :

  • Laisser couler quelques minutes l’eau quand le branchement n’a pas été sollicité récemment (résidence secondaire, retour de congés)
  • Remplacer les conduites après compteurs

Programme de remplacement des branchements contenant du plomb
Le SIAEPG a prévu de supprimer tous les branchements en plomb d’ici 2012. Cette opération à la charge du Syndicat ne concerne que la partie publique du branchement.

Canalisations domestiques en plomb
Il est bien entendu fortement conseillé  de remplacer les conduites privatives quand elles contiennent du plomb.

Fuites d’eau
  • Avant compteur : elles relèvent de la responsabilité du SIAEPG qui prend en charge les réparations. Les abonnés sont invités à signaler tout incident au Syndicat (05 63  417  408). Les fuites liées à une intervention non autorisée sont réparées par le Syndicat qui facture les travaux au responsable.
  • Après compteur : elles relèvent de la responsabilité de l’abonné. Les agents du SIEAPG ne peuvent en aucun cas intervenir sur la partie privée du branchement, sauf cas de danger imminent avéré.
Goût de chlore

Présentation du traitement de l'eau
L’eau brute pompée dans la rivière Tarn est soumise à un traitement la rendant potable. Ce traitement comprend les étapes suivantes :

  • une décantation
  • une filtration
  • un traitement à l’ozone (désinfection choc) et au chlore (désinfection durable)
  • un traitement complémentaire au chlore dans les réserves (châteaux d’eau)
Explication de la notion de résiduel
Le résiduel de chlore est la quantité de chlore qui se trouve dans l’eau potable puisée au robinet de chaque habitation. Il garantit la qualité du traitement jusqu’à la consommation. Il peut varier en fonction de la distance par rapport au dernier point d’injection de chlore par le SIAEPG (usine de production, château d’eau…) ou des événements qui ont pu justifier d’augmenter temporairement la dose injectée (en période de crue par exemple).
La réglementation impose que ce résiduel soit au minimum de 0,1 g/l. Le Syndicat se conforme bien entendu à cette norme qui garantit la qualité de l’eau distribuée.

Conseils de consommation
L’odeur de chlore disparaît rapidement quand l’eau est versée dans un récipient ouvert. Il faut donc prévoir de remplir une carafe  quelques minutes avant le repas. Il faut en revanche éviter de laisser trop longtemps l’eau dans la carafe car elle risque d’être à nouveau contaminée. Elle peut en revanche être sans risque conservée au réfrigérateur durant une journée. Il vaut mieux qu’elle soit contenue dans un récipient bouché.

 Qualité de l’eau
La qualité de l’eau consommée est régulièrement vérifiée par la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS). Ses rapports sont affichés en mairie.

En cas d’incident, la population est immédiatement avertie par les services municipaux et par le Syndicat. En cas de besoin, une alimentation de substitution est mise en place sous la responsabilité du Maire, avec l’appui technique du SIAEPG.
La qualité de l’eau peut aussi être dégradée par des équipements ou des aménagements privatifs quand ils sont mal réalisés ou mal entretenus : il faut en particulier accorder une attention particulière aux adoucisseurs et aux purificateurs. Le raccordement sur le réseau d’eau potable d’une canalisation provenant d’un puits ou de toute autre origine est interdit.
La consommation d’eau provenant d’un système d’eau chaude sanitaire est strictement déconseillée du fait des risques de contamination accrus par l’élévation de la température de l’eau.

Eau troublée

Evénements susceptibles de provoquer ces dysfonctionnements
  • Fuite sur le réseau
  • Création d’un branchement
  • Incendie ou essais des hydrants (bornes incendie)

Explication du phénomène et incidences
Les événements présentés ci-dessus provoquent le décapage des canalisations qui relâchent alors des particules qui sont  sans incidence sur la santé.

Conseils de consommation

  • Laisser couler l’eau froide
  • En cas de consommation importante, la signaler au syndicat par téléphone immédiatement puis par courrier en précisant la consommation et l’index relevé.
Signalement d’un incident

Les abonnés sont invités à signaler dans les meilleurs délais les incidents pouvant survenir sur le réseau ou sur un branchement. Une permanence téléphonique est assurée au 05 63 417 408. En dehors des heures de bureau, un message précise le numéro de téléphone  de l’agent de permanence. Ce dernier est habilité à prendre les dispositions nécessaires.

Réclamations

Les réclamations doivent être adressées, par écrit, au Président du SIAEPG, Lieurac, 81600 RIVIERES. Elles sont traitées dans les meilleurs délais.

Informations disponibles

Le  Rapport annuel est disponible au siège du SIAEPG et dans chaque mairie à partir du mois de juillet de l’année suivante. Il sera aussi consultable sur le site internet du Syndicat.
Le rapport sur la qualité de l’eau établi par la DDASS est envoyé à chaque abonné avec la facture d’abonnement ou de consommation. Il est affiché au siège du Syndicat.
Le  bilan établi par l’Agence de l’Eau Adour – Garonne est consultable au Siège du Syndicat et sur les sites Internet.

Explication des prestations facturées

Le montant de toutes les prestations classiques est déterminé par délibération du Comité syndical lors de sa réunion d'automne.
Les variations sont calculées à partir de la variation de différents indices de prix établis par l'INSEE (www.insee.fr). Le choix des indices (Indice des Prix à la Consommation, à la Construction) dépend de la nature de la prestation et des éléments qui la composent (fournitures à base de pétrole, tube en acier ou en fonte, main d'oeuvre, taxe de bassin...)
Les travaux (nouveaux branchement, déplacement de compteur...) font l'objet d'un devis.

Abonnement :
Somme forfaitaire perçue en février. Elle sert principalement à financer l'entretien du branchement et du compteur d'eau ainsi que les services administratifs.
L'abonnement est dû par la personne qui bénéficie du branchement au 1er janvier de l'année de facturation.

Consommation :
Perçue en juin ou septembre selon la commune, elle est établie sur la base des relevés réalisés au cours du premier semestre. Trois tarifs subsistent au SIAPEG:
- de 0 à 40 m3
- de 41 à 200
- plus de 200

Les recettes de vente d'eau permettent de financer le processus de traitement et de distribution de l'eau potable produite à la station de Rivières.

Redevance pour pollution d'origine domestique :
Taxe reversée à l'Agence de l'Eau Adour Garonne. Elle est calculée en fonction du nombre de m3 consommés. Elle sert à financer les différentes actions menées par l'AEAG. Pour plus de détails, voir le site de l'agence de l'eau : www.eau-adour-garonne.fr .

Les modes de paiement :
A ce jour, les paiements peuvent être réalisés par les moyens suivants :
- espèces
- chèque postal ou bancaire
- prélèvement bancaire (nécessite de constituer un petit dossier disponible à l'accueil ou sur le site)
- carte bancaire

La solution du prélèvement présente de nombreux avantages pour l'abonné et pour le SIAPEG. Il évite en particulier tout retard de paiement. L'abonné est informé 20 jours à l'avance de la somme qui sera prélevée, ce qui permet de suspendre le paiement en cas de désaccord.

Quelques sites :   

Ministère de l’écologie et du développement durable : http://www.ecologie.gouv.fr/developpement-durable/ et http://www.eaufrance.fr/